Feuilleter ce livre

Lucky Lady

Jean Marc Dalpé

Date : Octobre 2022
Genre : Poésie
Collection : Vivat
ISBN : 9782897443597
Pages : 159

À sa sortie de prison, Bernie doit récupérer le magot que Zach a caché dans une boîte à souliers et le remettre à des motards. Il en va de l’intégrité physique de Zach... et de Bernie, et même de celle de leurs amis. Mais voilà que Shirley s’est payé des sessions d’enregistrement pour son premier disque western avec une partie de l’argent ! Dans cette comédie dramatique au rythme soutenu, cinq personnages, réunis par l’énergie du désespoir, miseront le tout pour le tout afin de s’affranchir de leur misère ordinaire. Sur la piste de course, Lucky Lady joue leurs lendemains.

Dans Lucky Lady, on trouve sans doute la plus extraordinaire montée dramatique que notre littérature théâtrale ait jamais produite.
​— Michel Nadeau, postface

Dans les médias

 

[…] dès les premiers mots, la première scène, j’ai été soufflée. Un fond de musique western et cinq personnages que l’on découvre en saisissant lentement les liens précis qui les unissent. Des personnages absolument campés, typés, particuliers, paumés, mais qui cherchent ce que tous les humains cherchent : survivre. Continuer en souffrant le moins possible. Continuer avec les moyens qu’ils ont, si minimes soient-ils. J’avais l’étrange impression que par ces destins si particuliers on me parlait directement de la condition humaine, de notre condition à tous. Et à la fin, quand les cinq personnages sont tous réunis devant Lucky Lady, le cheval qui tient dans sa course le destin de tous, je souhaitais vivement qu’elle gagne, Lucky Lady, comme si c’était ma vie à moi qui se jouait là, dans l’hippodrome, sur scène. Je n’étais plus qu’au théâtre. C’était plus grand que le théâtre.
– Annie-Claude Thériault, Les libraires

Auteur

Jean Marc Dalpé

Comédien, poète, romancier, dramaturge, traducteur et scénariste, Jean Marc Dalpé est né en 1957, à Ottawa. Il cofonde le Théâtre de la Vieille 17 (Rockland, Ontario) en 1979. En 1982, il s’installe à Sudbury et se joint à l’équipe du Théâtre du Nouvel-Ontario, où il développe une fructueuse collaboration avec Brigitte Haentjens. Sa production des décennies 1980-1990 contribue au renouvellement et à l’essor de la littérature franco-ontarienne. Établi à Montréal depuis 1989, où il a notamment enseigné à l’École nationale de théâtre, l’infatigable Dalpé écrit des pièces originales et réalise des traductions/adaptations qui prennent régulièrement l’affiche sur les scènes du Québec et de l’Ontario français.

Jean Marc Dalpé se place au rang des grands écrivains de notre époque. Il a remporté trois prix du Gouverneur général, le plus prestigieux prix littéraire au Canada : le premier pour sa pièce Le chien; viennent ensuite le recueil de pièces Il n’y a que l’amour et le roman Un vent se lève qui éparpille. Il est récipiendaire du prix du Nouvel-Ontario et de l’Ordre des francophones d’Amérique. Son œuvre publiée est considérable, et compte quantité de pièces, trois recueils de poésie, des traductions – de Shakespeare, Joyce, Mansel Robinson, Tomson Highway – et un roman.

Lire la suite