Feuilleter ce livre

Poèmes de la résistance

Ouvrage collectif, Andrée Lacelle (Sous la direction de)

Date : Mai 2019
Genre : Poésie
Collection : Poésie
ISBN : 9782897441845
Pages : 109

« Le poème, c’est l’acte d’être au monde à part entière, au plus intime de notre vie comme au sein de notre collectivité. Consciemment ou inconsciemment, le destin personnel participe du destin collectif. Ce sont des espaces inséparables. Toute poésie est résistance et maîtresse des lieux, car elle occupe la langue et le langage. Parole surgie de la mémoire et de tant d’inconnu, sa pensée part du cœur. Lucide, le poème cherche à dire l’histoire de nos histoires. »
– Andrée Lacelle, Dire la lumière de notre colère, préface

« Résister », « résistant », « résistante », « résistance » : c’est autour de ces mots nécessaires hier et aujourd’hui que trente-sept poètes de tous les horizons culturels de l’Ontario français créent un recueil qui ne cédera ni à la menace ni au temps.

Cet acte de création s’inscrit dans un mouvement de mobilisation artistique et citoyen face aux attaques du gouvernement Ford à l’encontre de la collectivité franco­-ontarienne. Les poètes, par leurs vers, tiennent tête à l’autorité. Animés d’un sentiment vivace, et à l’instar des matériaux les plus nobles, ils résistent au temps, aux causes de la dissolution et aux limitations de leurs libertés.

Avec les textes de : Angèle Bassolé, Sylvie Bérard, Jean Boisjoli, Hédi Bouraoui, Frédérique Champagne, Nicole V. Champeau, André Charlebois, Éric Charlebois, Tina Charlebois, Margaret Michèle Cook, Antoine Côté Legault, Sonia-Sophie Courdeau, Jean Marc Dalpé, Thierry Dimanche, Daniel Groleau Landry, Brigitte Haentjens, Andrée Lacelle, Gilles Lacombe, Chloé LaDuchesse, Clara Lagacé, Gilles Latour, Louis Patrick Leroux, David Ménard, Blaise Ndala, Gabriel Osson, Michel Ouellette, Catherine Parayre, François B. Pelletier, Pierre Raphaël Pelletier, Stefan Psenak, Pierrot Ross-Tremblay, Paul Ruban, Paul Savoie, Elsie Suréna, Véronique Sylvain, Michel Thérien et Lélia Young.

Dans les médias

Plongeant ici dans les luttes passées, posant là un regard optimiste vers l’avenir, la rage et l’espoir émanent du recueil. Le brûlot de 104 pages, accessible et souvent drôle, n’accorde aucune pitié au premier ministre ontarien.
– Catherine Morasse, Le Droit

On lit ce recueil pour la poésie, pour l’audace, pour son côté rassembleur et aussi pour se laisser surprendre par des voix connues et méconnues de l’Ontario français, qu’on gagne à découvrir. Des poètes qui n’avaient peutêtre pas auparavant pris la parole dans un acte aussi ouvertement résistant, mais qui, unis par l’annonce fatidique du 15 novembre 2018, ont tenu leur plume et tenu tête au gouvernement de Ford. Le rassemblement de tous ces poètes, de toutes ces voix, de tous ces mots dans le but d’«écrire la lumière de notre colère», comme le souligne Andrée Lacelle dans son liminaire, est plus que convaincant.
Véronique Arseneau, Francophonies d’Amérique

Un recueil militant qui donne aussi un aperçu saisissant de la vitalité de la poésie franco-ontarienne et dont les textes dépassent largement le caractère circonstanciel de la commande.
– David Lonergan, Nuit blanche

Tout au long du recueil, en plus des appels à la résistance et au ralliement, se trouvent des trésors de la langue qu’il ne faut pas manquer. [...] Réunis ici, les poèmes tracent l’histoire et l’avenir des fécondes métamorphoses de la langue comme forme et force de résistance.
Nicholas Hauck, Voix plurielles

C’est un coup de force, pour ne pas dire un coup de cœur, mais c’est aussi une façon de démontrer au gouvernement de l’Ontario que nous sommes là et que nous allons résister.
– Éric Cader, Pot-Pourri CIUT

Ce recueil est à l’effigie du mouvement de la résistance : il fait sourire, il fait réfléchir et il offre à son lectorat l’énergie nécessaire pour continuer à lutter. [Il] vient justement mettre en relation les expériences individuelles des poètes face aux événements du jeudi noir et la résistance collective menée par toute une communauté.
– Maxime Pagé, Astheure

Auteur

Ouvrage collectif

Lire la suite

Andrée Lacelle

Née à Hawkesbury, Andrée Lacelle a publié une dizaine de recueils de poésie. Elle a été la première à recevoir le Prix littéraire Trillium de langue française pour Tant de vie s’égare (Éditions du Vermillon, 1994 [2007]), titre aussi finaliste au prix du Gouverneur général. En 2015, paraît chez Prise de parole dans la collection BCF, Sol  Ciel  Ciels  Sols, une rétrospective de son œuvre préfacée par François Paré. En 2016, elle est la première poète francophone intronisée au Temple de la renommée du Festival international de poésie d’Ottawa (VERSeFest d’Ottawa). Ses poèmes sont traduits en anglais et en tchèque.

Elle a coécrit et codirigé l’ouvrage pas d’ici, pas d’ailleurs, Anthologie poétique de voix féminines contemporaines (Montélimar, Voix d’encre, 2012) et dirigé le collectif Poèmes de la résistance (Prise de parole, 2019).

Lire la suite