Feuilleter ce livre

La mauvaise mère

Marguerite Andersen

Date : Octobre 2013
Genre : Romans et récits
Collection : Roman
ISBN : 9782894239063

Marguerite Andersen a huit ans quand Hitler prend le pouvoir, quinze quand la Seconde Guerre mondiale éclate, vingt au lendemain de l’armistice. Yeux baissés devant l’horreur, toute à sa soif de vivre, elle tourne fin 1946 le dos à cette Allemagne. Enceinte, elle suit en Tunisie l’amant français qui deviendra son premier mari.

Ainsi s’amorce un parcours qui l’amènera, au fil de ses amours et de ses aventures, sur trois continents. Elle s’installe définitivement au Canada en 1958.

À la suite de Jean-Jacques Rousseau, ces confessions au féminin : l’auteure/la narratrice, en retraçant les moments importants de sa vie, spécialement ceux en rapport avec ses enfants, en lien avec son rôle de mère, questionne ses choix, fait l’aveu de ses erreurs. Moments choisis, fragments, présentés de façon chronologique et nourris par des réflexions actuelles sur ces souvenirs. La prose se fait parfois hachurée - angoissée ? - mettant à profit le blanc - pause, silence - parce que l’émotion, à travers le souvenir, le commande.

Dans les médias

L’intérêt de cet ouvrage réside aussi dans sa forme inattendue, hybride. […] À la limite, l’ensemble pourrait ressembler à des notes typographiques, livrées en accéléré. Ce qui colle tout à fait au sentiment d’urgence dont j’ai parlé. Mais qui n’enlève rien au travail d’écriture soigné.

– Danielle Laurin, Le Devoir.

C’est tout un parcours de battante, tiraillée entre culpabilité et désir de réalisation, qu’elle [Marguerite Andersen] nous invite à lire dans La mauvaise mère, en lice au Prix des lecteurs Radio-Canada; des confessions sans ambages.

– Claudia Larochelle, Les libraires.

Toujours ce ton intime, le plus approprié ce coup-ci pour l’écrivaine aux pensées féministes […] La forme poétique s’avère quant à elle nécessaire pour se rapprocher de son monde intérieur. 

– Claudia Larochelle, Les libraires
 

Auteur

Marguerite Andersen

Nouvelliste, romancière, poète, essayiste, Marguerite Andersen a publié une quinzaine d’ouvrages littéraires, dont plusieurs furent primés : La mauvaise mère (Prix Trillium, 2014), Le figuier sur le toit (Prix Trillium, Prix des lecteurs Radio-Canada, 2009), Parallèles (finaliste, Prix du Gouverneur général, 2004) et La soupe (Grand prix du Salon du livre de Toronto, 2000). Elle est codirectrice de Virages, la nouvelle en revue depuis 1998.

Femme cosmopolite, elle a vécu en Tunisie, en Angleterre, en Éthiopie, au Québec, aux Etats-Unis, en France et vit aujourd’hui à Toronto.

Lire la suite