Feuilleter ce livre

Se raconter des histoires

Histoire et histoires dans les littératures francophones du Canada

Lucie Hotte

Date : Novembre 2010
Genre : Études littéraires
Collection : Agora
ISBN : 9782894232538

Raconter des histoires est au cœur même de la condition et de l’activité humaine. De la tradition orale aux romans postmodernes, elles épousent des formes et développent des thématiques différentes. Ces études s’intéressent aux histoires que racontent les écrivains francophones du Canada, pour en saisir la diversité, les thèmes de prédilection, les courants littéraires. Les 33 articles sont variés, tant selon l’époque, le genre et les thématiques que les approches analytiques. Ils sont regroupés selon le genre (théâtre, contes, chansons...), l’origine (Acadie, Ouest canadien, Ontario français) ou les aspects narratifs (temps, espace, écriture au féminin...). L’ensemble fournit un regard vaste, original et éclairant sur de vastes pans du corpus littéraire francophone du Canada.

Dans les médias

[…] cet ouvrage est le premier à nous tracer un portrait vivant et actuel d’une littérature qu’il est intéressant de saisir en un regard dans des textes passionnants tant par la pertinence des propos que par la vision proposée des œuvres.

– David Lonergan, Nuit blanche.
 

Auteur

Lucie Hotte

Lucie Hotte est professeure titulaire au Département de l'Université d'Ottawa où elle aussi titulaire de la Chaire de recherche sur les cultures et les littératures francophones du Canada. Ses recherches portent sur ses trois principaux champs d'intérêt : les théories de la lecture, les littératures minoritaires et l'écriture des femmes. Elle s'intéresse aussi à la réception critique des œuvres d'écrivains marginaux. Elle a beaucoup publié sur les littératures franco-canadiennes et les enjeux institutionnels propres aux littératures minoritaires. Son plus récent ouvrage, René Dionne et Gabrielle Poulin : œuvres et vies croisées (Éditions David, décembre 2014), qui porte sur les œuvres du critique littéraire franco-ontarien, René Dionne, et de la critique, romancière et poète, Gabrielle Poulin, s’est mérité le Prix du meilleur livre de l’APFUCC. Elle travaille présentement à un projet de recherche subventionné par le CRSH portant sur les réseaux littéraires franco-canadiens entre 1970 et 2010.

Lire la suite