Stefan Psenak, président d’honneur de la 40e édition du Salon du livre de l’Outaouais

Stefan Psenak assurera la présidence d’honneur de la 40e édition du Salon du livre de l’Outaouais. Les Éditions Prise de parole saluent chaleureusement l’équipe du salon pour ce choix, qui reconnaît ainsi l’importance du parcours poétique de l’écrivain de même que son engagement soutenu envers le développement et la promotion des arts à Gatineau et ailleurs au Québec et en Ontario.

À titre de président d’honneur, Stefan Psenak participera à de nombreuses activités littéraires, à l’intérieur comme à l’extérieur des murs. On pourra également le rencontrer au stand du Regroupement des éditeurs franco-canadiens.

Les détails de son programme d’activités seront dévoilés en 2019.

Stefan Psenak

Poète, dramaturge, romancier et nouvelliste, Stefan Psenak a fait paraître une quinzaine de livres, dont les recueils Du chaos et de l’ordre des choses (prix Trillium) et La beauté (finaliste au prix du Gouverneur général).

Tour à tour agent de communications, journaliste, chroniqueur, éditeur, rédacteur en chef, professeur au collégial et traducteur, il a dirigé les Éditions L’Interligne et la revue Liaison de 1997 à 2003 avant de fonder sa boîte de services linguistiques et de communications. En 2014, après un passage remarqué en politique municipale, où il a présidé la Commission des arts, de la culture, des lettres et du patrimoine de la Ville de Gatineau, il a fait un retour dans le domaine des communications et des relations publiques. Il est aujourd’hui à la tête de Vision centre-ville, une association commerciale qui œuvre à la revitalisation du centre-ville de Gatineau. Depuis août 2017, il tient une chronique d’humeur hebdomadaire à l’émission Les Matins d’ici, sur les ondes d’Ici Radio-Canada Première.

Longtemps j’ai porté mes deuils comme des habits trop grands marque son retour à la poésie après une quinzaine d’années de silence.

Ce que les médias en disent

Ce texte n’aurait pas pu être autre chose que de la poésie. Et il est, en fin de compte et en dépit de tout, une formidable ode à la vie.
– Elvis Nouemsi Njike, Y’a pas deux matins pareils

J’ai trouvé [dans le recueil] des choses très très belles […], ce bouquin-là va probablement vous convaincre de lire davantage de poésie.
– René Homier-Roy, Culture Club

Les deuils sous toutes leurs formes traversent une existence et suscitent colère, regret, angoisse, tristesse, que la poésie parvient à apaiser. Longtemps j’ai porté mes deuils comme des habits trop grands propose un pèlerinage à la fois universel et intime vers la connaissance de soi.Ce recueil est celui d’un poète qui s’est éloigné de l’urgence par de longs détours et qui a retrouvé dans la douleur et la pensée en marche un chemin vers la parole.

Le Salon du livre de l’Outaouais est un organisme à but non lucratif qui a à cœur de faire connaître à son public la littérature de langue française de l’Outaouais, du Québec, du Canada et du monde.

D’édition en édition, il travaille à créer une grande fête du livre où la passion de la lecture, l’éveil au savoir, à la découverte et à la curiosité sont au rendez-vous. Jeunes et moins jeunes sont invités à venir s’initier à l’univers littéraire, à échanger et à partager leur passion des livres avec leurs pairs ainsi qu’avec les auteurs.

La 40e édition du Salon, sous la thématique Ose le SLO !, se tiendra du 28 février au 3 mars 2019 au Palais des congrès de Gatineau. Pour connaître la programmation, rendez-vous à www.slo.qc.ca.

Laisser un commentaire