Vient de paraître – Le recueil de Dorais, Vol. II. Trois contes d’androgynie suivi du Conte d’amour

Fernand Dorais

Le recueil de Dorais, Vol. II
Trois contes d’androgynie suivi du Conte d’amour

TEXTES CHOISIS PAR GASTON TREMBLAY ET PRÉSENTÉS PAR SHEILA LACOURSIÈRE

Contes (pas mal coquins)

Le recueil de Dorais, vol. II. Trois contes d’androgynie suivi du Conte d’amour« Pourquoi certains hommes peuvent-ils si facilement, si innocemment aimer, alors que d’autres seront à tout jamais exilés de leur essence ? »

Ces mots évoquent la quête du jésuite Fernand Dorais. Le prêtre-écrivain tente de réconcilier deux positions intenables : Comment Dieu peut-il l’avoir créé homosexuel alors que cet état est inacceptable aux yeux mêmes de Dieu ? Et ainsi le vouer à une vie où la poursuite d’Amour lui est défendue ? Quelle rédemption s’offre donc à lui ?

Celui qui déclare avoir « raison en et pour moi d’être ce que je suis » entreprend, du plus profond de son aliénation, une longue quête à la recherche de Dieu. Cette quête mystique se fait tantôt dialogue amoureux, imploration, exubérance ; tantôt revendication, révolte ; tantôt harangue, fantasme… Le parcours est semé de représentations de la sexualité entre hommes, décrites sans ménagement, en des termes parfois très crus. C’est que l’imaginaire chez Dorais, souverain, ne connaît que ses propres lois.

Extrait

« Pervers, perverti. Dégoûtant. Tu m’écoeures. Va, charogne. J’ai depuis longtemps entendu ton cri, cher lecteur. Et tu as raison. Je te conçois. Que veux-tu ? je suis aliéné de moi-même. Pardon. Laisse-moi, permets que je me prosterne, prostré, à tes courroucés genoux : Oh ! les belles couilles que voilà.
– Tuez-le, le monstre… »

Fernand DoraisL’auteur

Né en 1928 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Fernand Dorais est décédé en 2003. Père Jésuite, grand érudit, animateur culturel, essayiste, professeur exigeant mais accueillant, il représente l’humanisme intégral, avec tout ce que ça comporte de conséquences morales, politiques, esthétiques et philosophiques. Professeur à l’Université Laurentienne de 1969 à 1993, il a su insuffler un esprit de créativité chez les jeunes adultes à qui il a enseigné. C’est sous son inspiration et nourrie par sa pensée que, dans les années 1970, une jeunesse dynamique a pu créer des institutions culturelles qui perdurent jusqu’à nos jours, comme en témoignent l’événement culturel annuel la Nuit sur l’étang, la maison d’édition Prise de parole et le Théâtre du Nouvel-Ontario.

Genre : Contes
Format : 6 x 9 po • Reliure allemande
Pages : 392
Papier • ISBN 978-2-89423-257-6 28,95 $
PDF/ePub •  21,99 $

Contact : Stéphane Cormier • 705.675.6491, poste 206 • scormier@prisedeparole.ca

Laisser un commentaire