Vient de paraître : Rose Després dans la BCF

ROSE DESPRÉS

Fièvre de nos mains, Requiem en saule pleureur, Gymnastique pour un soir d’anguilles, La vie prodigieuse

Dents serrées / mâchant une rage d’hier / une rage d’hiver fondant autour de nos têtes en feu / autour du cœur qui reprend peu à peu / son rythme / son hymne rocheux.

Les dents serrées à grincer la rancune, l’orage de révolte / qui surgit pendant que la déception, mot d’ordre et / passe-temps préféré des téléromans, rame sa religion / politique brumeuse.

Dents serrées, ces mêmes dents dévorantes qui mâchent / notre langage ; comme les yeux gris maussades de la / tempête nous tiennent éloignés.

Et ne rien se dire / ne rien dire / comme si le silence valait encore de l’or / comme si l’or ne parlait pas plus fort.

Une voix qui dénonce, s’élève contre les travers humains, émerge des profondeurs. Elle traverse l’œuvre entière de Rose Després, et on la retrouve ici prégnante dans ses quatre premiers recueils : Fièvre de nos mains (1982), Requiem en saule pleureur (1986), Gymnastique pour un soir d’anguilles (1996) et La vie prodigieuse (2000).

Son œuvre lui a valu la reconnaissance de ses pairs, et son quatrième recueil, le prix Antonine-Maillet-Acadie Vie en 2001. Un ouvrage qui, selon le jury, « exprime avec force et rigueur la libération de l’être par la poésie et pour la poésie » ; où, comme l’écrit David Lonergan, la poète « se laisse emporter par sa “fureur de dire” ».

« La personnalité radieusement combative de Després ne se volatise pas dans l’écrit. Ses poèmes nous montrent une femme qui se construit à chaque instant dans son inaliénable liberté […]. La fureur, les sarcasmes, la souffrance et la révolte gravitent autour de l’obsession de l’autre. […] Un je vibrant et attachant s’arme contre un tu repoussant et repoussé, parfois élargi à la collectivité embourbée dans un certain passé. […] Després s’y fait souvent provocante et sans pitié […] » Jocelyne Felx, Lettres québécoises

La nouvelle édition dans la Bibliothèque canadienne-française comprend une préface signée par David Lonergan, ainsi qu’une biobibliographie et un choix de jugements.

Originaire de Cocagne, en Acadie, Rose Després s’est imposée comme l’une des voix incontournables de la poésie acadienne. Musicienne, comédienne, éditrice et enseignante elle est, depuis plus de trente ans, engagée dans le milieu littéraire, artistique et culturel et présente sur la scène provinciale, nationale et internationale. Elle a publié de nombreux textes pour des revues littéraires et diverses anthologies au Canada, en France, en Belgique, aux États-Unis et en Afrique. Avec son plus récent recueil, Si longtemps déjà (2008), elle a remporté le prix Éloize.

Poésie • collection BCF • 323 pages
Papier • ISBN 978-2-89423-284-2 • 16,95 $
PDF • ISBN 978-2-89423-496-9 • 12,99 $
ePub • ISBN 978-2-89423-806-6 • 12,99 $
PHOTO © DANIEL BEAUDRY

Ce livre est disponible en formats papier et électronique.

One Response to “Vient de paraître : Rose Després dans la BCF”

  1. k e olsen dit:

    Une artiste engagée, généreuse une vraie poétesse!

Laisser un commentaire