Vient de paraître: La persistance du sable de Marcel-Romain Thériault

La persistance du sable de Marcel-Romain Thériault

Grand Sudbury, le 3 octobre 2011 — Avec La persistance du sable, Marcel-Romain Thériault aborde un événement que plusieurs ont qualifié de « deuxième déportation des Acadiens ».
Il s’agit du déchirement social causé par la création controversée du Parc national Kouchibouguac, qui ordonnait l’expropriation de 250 familles. Cette tragédie d’une communauté littéralement balayée par le sable prend racine au Nouveau-Brunswick.

Cette pièce constitue le deuxième volet d’un cycle d’écriture que l’auteur avait entamé avec Le filet, une tragédie maritime, et s’inscrit dans la foulée de sa recherche des mythes
fondateurs qui ont jalonné l’histoire de l’Acadie moderne.

Au tournant des années 1980, Joyal Arseneault, jeune travailleur social, et sa mère Mérilda, une activiste aguerrie, se rallient à la cause des expropriés qui tentent une dernière fois de reprendre leurs terres. Mais l’échec est définitif. Intransigeante, Mérilda attribue cette défaite au fait que plusieurs, dont son fils, ont refusé de lutter jusqu’au bout. Joyal ne voit d’autre issue que de s’exiler en Afrique où il refera sa vie. À son retour vingt ans plus tard, Joyal porte encore en lui les séquelles de cet échec, alors que dans le parc, toute trace de civilisation a disparu.

JOYAL – Les castors ont leur plaque. Les arbres ont leur plaque. Pourquoi pas une plaque pour le monde qui habitait par ici, hein? pour l’espèce humaine disparue de Kouchibouguac?
JULIE – On peut pas.
JOYAL – Pourquoi pas?
JULIE – À cause de l’écosystème.
JOYAL – Quoi, l’écosystème?
JULIE – Pour les représenter sur vos panneaux, il faudrait que les humains soient dedans, dans l’écosystème. Ils sont pas là. Bien que Joyal ait repris goût à la vie communautaire au Mali grâce à la belle Djénéba, le temps n’a pas cicatrisé les plaies pour sa mère Mérilda. Sur son lit de mort, à l’hôpital, celle-ci continue de ruminer la défaite des expropriés en gardant rancune contre son fils.
Ne lui pardonnera-t-elle jamais cet échec de jeunesse et son départ vers le continent africain?

« C’est autant à un voyage exotique qu’à une incursion au coeur de l’intime auquel nous convie
Marcel-Romain. Il réussit le tour de force de relier l’Acadie et le Mali autour de l’histoire d’un
homme rattrapé par son passé et il le fait toujours avec une grande délicatesse et un humour fin. »
Philippe Lambert, metteur en scène

Coproduction du Théâtre du Tandem et du Théâtre populaire d’Acadie, La persistance du
sable est en tournée acadienne du 28 septembre au 15 octobre.

MARCEL-ROMAIN THÉRIAULT a reçu le Prix du Lieutenant-gouverneur du Nouveau-
Brunswick en 2009 pour l’excellence dans les arts, catégorie théâtre. Le filet. Une tragédie maritime
lui a valu le prix du Noble Cochon, remis à la production ayant une pertinence sociale actuelle
particulière.

théâtre  125 pages
Papier : ISBN 978-2-89423-273-6  prix : 15,95 $
PDF interactif : ISBN 978-2-89423-441-9  prix : 11,95 $
– 30 –
Relations avec les médias :
Au Québec: Ginette Beaulieu, tél: 514.282.9962, ginette.beaulieu2@sympatico.ca
Au Canada français: Sylvie Lessard, tél : 705.675.6491 slessard@prisedeparole.ca

Laisser un commentaire