Gabrielle Poulin

Née en 1929, à Saint-Prosper en Beauce, au Québec, Gabrielle Poulin vit à Ottawa depuis 1971. Critique littéraire, elle a fait paraître, entre autres études, Romans du pays, 1968-1979 et les Miroirs d’un poète, image et reflets de Paul Éluard. Grâce à René Dionne, qui est devenu son compagnon de vie en 1970, elle s’est initiée à la littérature québécoise et à la littérature franco-ontarienne. Romancière, elle a signé Cogne la caboche, Un cri trop grand, les Mensonges d’Isabelle, la Couronne d’oubli, le Livre de déraison et Qu’est-ce qui passe ici si tard?. Poète, elle a publié Petites fugues pour une saison sèche, Nocturnes de l’œil et Mon père aussi était horloger. Dans ses romans, Gabrielle Poulin a donné naissance à des personnages de femmes inoubliables, à la recherche de leur identité et de la liberté.

Qu’est-ce qui passe ici si tard ?
Lire la suite
Le livre de déraison (2e édition)
Lire la suite
La couronne d’oubli
Lire la suite