Un nouveau roman drôle, grincant et délicieux de Véronique-Marie Kaye

Après Marjorie Chalifoux, un roman mettant en scène une jeune canadienne-française dégourdie et d’une candeur des plus désarmante, Véronique Marie Kaye donne vie à une nouvelle femme d’exception dans son dernier roman Andréanne Mars.

Andreanne Mars Il y a des malades qui sont accros à la porno et qu’on désintoxique à l’hôpital psychiatrique.
Andréanne aurait été insultée si on lui avait dit que c’était son cas.
Elle ne regardait jamais de porno.
Ses images à elle, c’était de l’amour vrai qui venait d’à côté.

Amorale et centrée sur elle-même, Andréanne Mars, une jeune femme singulière, est malgré tout aimée. De ses amis, qu’elle voit sporadiquement. De ses clients et collègues du gymnase, qui l’adorent. De Zuzana, avec qui elle discute souvent de choses qui font du bien, légères et triviales. Aimée de ses voisins, ceux qu’elle connaît et ceux qu’elle ne connaît pas. Et de tous ces gens qui tournent autour de sa vie de façon variable.

Nicholas, aussi, tombera amoureux d’elle… Et puisqu’il est question d’amour, il se peut bien qu’Andréanne sera aimée de Clothilde. Oui… Hum… Clothilde. Celle qui, probablement, lui foutra sa vie en l’air.

Les personnages aussi saugrenus qu’attachants d’Andréanne Mars exposent avec humour les travers des relations humaines et offrent une perspective décomplexée sur la sexualité d’aujourd’hui.

Véronique-Marie KayeVéronique-Marie Kaye est romancière et dramaturge. Elle a remporté le prix littéraire Trillium 2016 pour son roman Marjorie Chalifoux (2015) et a été finaliste au même prix, en 2014, pour sa pièce Afghanistan. Andréanne Mars est son troisième roman.

Laisser un commentaire