Molly Bloom, traduite par Jean Marc Dalpé, sur les planches du CNA du 24 au 27 septembre

Dernier chapitre de l’immense roman de James Joyce, Ulysse, Molly Bloom met en scène une parole féminine, puissante et libérée. Ce monologue est considéré par plusieurs comme l’une des plus extraordinaires incursions littéraires faites par un homme dans les jardins secrets de la féminité.

Le texte est traduit par Jean Marc Dalpé dans la langue forte et colorée qui est la sienne.

« Mon désir de faire du théâtre avec le monologue intérieur de Molly Bloom provient d’abord et avant tout du désir de faire entendre cette langue extrêmement imagée, ces mots d’une grande beauté, cet univers souverain. » Brigitte Haentjens, metteure en scène.

La pièce sera présentée au CNA (Ottawa), du 24 au 27 septembre. Une production de la compagnie Sybillines et de l’Espace Go.

Le livre sortira bientôt en librairie.

(vidéo Sylvio Arriola, production Sibyllines et Espace Go)

Laisser un commentaire